Avec une fréquentation de 14 000 véhicules par jour et une position stratégique en prolongement de la voie de l’Europe, face à la gare et au futur Pôle d’Echanges multimodal, le tunnel de la Gâtine facilite quotidiennement la vie de milliers de personnes, d’Angoulême ou d’ailleurs et permet de fluidifier la circulation du centre-ville. 

Le devenir du tunnel de la Gâtine est menacé

En effet, des travaux de réhabilitation doivent être réalisés avant le 1er octobre 2016. Sans cela, la fermeture sera inéluctable. Cette mise aux normes demande un investissement d’au moins 15 millions d’euros et
l’exploitation du tunnel représente, à horizon 2020, un coût de près d’un million d’euros chaque année. Situation unique en France pour un ouvrage de ce type, la Ville d’Angoulême est la seule collectivité à porter le poids financier de cette rénovation et de cette maintenance.

Aussi, la Ville a sollicité la participation financière d’autres partenaires institutionnels (Etat, Conseil Départemental, Conseil régional, GrandAngoulême). A ce jour, aucune de ces collectivités sollicitées n’a confirmé et formalisé le moindre engagement pour un soutien financier. Aujourd’hui se pose donc la question du financement de cette réhabilitation, mais également celle d’un transfert de propriété au bénéfice d’une entité territoriale de cet ouvrage qui, par son usage, mérite une approche supra-communale.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Citoyen Angoumoisin, partagez votre opinion en répondant à notre questionnaire ci-dessous ou en participant à la concertation à bord des bus qui sillonneront prochainement la ville pour recueillir votre opinion.

Planning bus concertation

Répondez aux questions suivantes

 

Verification

Rappel du contexte du dossier

Mairie Angouleme MairieAngouleme TwitterEn 2009, la ville d’Angoulême déposait un Dossier Préliminaire de Sécurité (DPS) et s’était engagée à réaliser un plan global de rénovation à partir de 2011. En contrepartie, la CNESOR avait alors accordé à la ville une autorisation d’exploiter le tunnel pendant 6 ans, jusqu’en 2015.

N’étant pas en mesure de répondre à ses engagements pour des raisons financières, la Ville d’Angoulême n’a pas pu réaliser la totalité des travaux prévus. Pour éviter que le tunnel de la Gâtine ne réponde plus aux normes et soit fermé, la ville d’Angoulême a obtenu en mai 2015 par arrêté préfectoral, une prolongation d’exploitation jusqu’en octobre 2016 et s’est engagée sur un nouveau DPS et sur la mise en place de dispositifs de sécurité pour un coût de 160.000€.

Les portiques d’entrées ont été remplacés par des doubles potences d’une hauteur de 3,5 m, non soudées en leur milieu et équipées de fléaux métalliques réduisant la hauteur à 2,25 m (contre 2 m auparavant).
Pour compléter ces équipements, un capteur de gabarit avec panneaux lumineux d’alerte a été installé à l’entrée sud. Il clignote à l’approche de tout véhicule hors gabarit. Les panneaux de signalisation aux abords du tunnel ont également été repensés afin de proposer une information plus claire.

Partager :
  • googleplus
  • imprimer
  • mail