le maire devant le CHRSCe sont les résidentes du centre d’hébergement elles-mêmes qui ont choisit Parenthèse comme nom pour ce lieu où, sur Angoulême, toute personne victime de violence conjugale peut se rendre. Accueil de jour pour les femmes confrontées aux violences au sein du couple ; et le dispositif départemental d’accueil d’urgence pour les personnes en situation de violences conjugales ; et le dispositif d’insertion (, sociale, aide à la parentalité, professionnelle…) : sous la forme d’accompagnement individuel ou collectif, c’est ce que propose Parenthèse aux personnes.

Lutter contre les violences conjugales en proposant des dispositifs d’accueils adaptés, tel est le but du CHRS, aujourd’hui baptisé « Parenthèse ».

Le baptême de la structure a eu lieu peu de temps après la journée internationale de lutte contre les violences aux femmes (25 novembre). L’occasion de se rassembler autour de cette cause, concrétisée tant par l’aide dispensée dans ce lieu situé passage Marengo, que par le numéro vert d’urgence du dispositif départemental.

Rim FADAOUI épouse CAVALIE une résidente du centre, le Maire et Salvador Pérez, Préfet de Charente ont dévoilé la plaque officialisant le nouveau nom, entourés de l’équipe et des partenaires. Touchées d’avoir été impliquées du début à la fin pour vivre l’évolution de leur lieu de parenthèse, les résidentes ont participé à ce moment avec beaucoup d’émotion, valorisées et soutenues activement par Mme La Vice-Présidente, Anne-Laure WILLAUMEZ GUILLEMETEAU.

A noter : l’exposition Parcours de reconstruction récemment inaugurée est visible dans les locaux du CHRS

Numéro vert : 0 800 16 79 74Numéro accueil de jour : 05 45 38 51 33

 

Partager :
  • googleplus
  • imprimer
  • mail