Nicolas de Crécy

La difficulté principale de ce travail était de rendre lisible un dessin dans un format inhabituel et inconfortable… La seule solution était de jouer avec ces fenêtres en les intégrant au dessin : une architecture de building new-yorkais se prêtait donc bien à cet exercice, et l’aspect baroque des immeubles que j’ai mis en place contrastait, il me semble, avec l’architecture « fonctionnelle » du lieu.
Nicolas de Crécy

Par cette fresque, Nicolas de Crécy livrait un élément du tome III de son Bibendum céleste. Cette oeuvre de 33 mètres de haut sur 9,20 mètres de large est une évocation des nombreux Charentais passés Outre-Atlantique, notamment au Québec.
Pour les visiteurs et habitants, l’immeuble est devenu un vaisseau et l’on s’attend à tout moment à entendre les sirènes des cargos quittant le port, rappel du voyage de Verrazano qui au XVIe siècle, accosta les côtes Amériques et baptisa la première baie du nom de « Nouvelle Angoulême ».

Mur peint – « New-York sur Charente » – 2001 – Nicolas de Crécy – 15 bis rue de la Grand Font

Partager :
  • googleplus
  • imprimer
  • mail