ANGOULÊME ÉGOTIQUE : LE JOURNAL DE FABRICE NEAUD

L’histoire de la bande dessinée est une longue succession d’émancipation : émancipation technique, suivant les évolutions de l’imprimerie, émancipation narrative, pour explorer toujours de nouveaux champs, mais surtout, spécificité de cette histoire là, une émancipation du monde de l’enfance, cadre terriblement contraint dans lequel elle fut longtemps cantonnée… Et dans cette longue histoire, il y a des étapes importantes marquées par les œuvres d’auteurs audacieux, comme le fut le Comics très personnel de Robert Crumb dans les années 60.

p1060709De l’avis général, une grande étape fut franchie à la publication du « Journal » de Fabrice Neaud, en 1996, édité à Angoulême par les éditions Ego Comme X, et qui se fit tout de suite remarquer en gagnant l’Alph’Art « Coup de cœur » au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême de 1997.

Malgré de prestigieux précurseurs, comme le sus-nommée Robert Crumb ou encore l’illustre Osamu Tezuka, personne n’avait utilisé le médium BD pour entreprendre l’écriture de son journal intime de cette manière, avec toute la force et la crudité que peut avoir l’exercice, dans un style graphique réaliste et donc sans la distance habituelle qu’offrent les styles cartoon ou « gros nez » qu’on prête facilement à la bande dessinée.

Aujourd’hui, ce « Journal » en 4 tomes largement salué par la critique est édité dans de nombreux pays.

L’une des particularités du Journal de Fabrice Neaud est de se situer presque exclusivement à Angoulême, et de faire de cette ville un véritable acteur d’une des plus abouties autofictions en bande dessinée. Le personnage traine ses tourments métaphysiques dans les rues et paysages d’Angoulême transformé en scène d’un théâtre intime, comme de nouvelles « illusions perdues ».

t3-p4Le Journal, chez Ego comme X :

- En 1996 : Journal 1, février 1992 – septembre 1993
- En 1998 : Journal 2, septembre 1993 – décembre 1993
- En 2000 : Journal 3, décembre 1993 – août 1995, 1999. Parution d’une édition augmentée, en 2010, qui remplace la précédente.
- En 2002 : Journal 4 Les riches heures

 

Découvrez-en plus sur Fabrice Neaud ici.

Partager :
  • googleplus
  • imprimer
  • mail