Pierre TerrassonFrançois Terrasson, sieur de Cheneuzac (commune de Linars), docteur en médecine en 1532 fut maire d’Angoulême en 1553 puis conseiller et échevin jusqu’en 1586. Soit près de 54 années de présence au sein du corps de ville !

Il est resté célèbre pour avoir établi la sonnerie de l’Angélus, le soir et le matin  » avant d’ouvrir et de fermer les portes, pour empêcher que la ville ne fut surprise ». Vigier de la Pile nous apprend qu’il était un médecin de réputation et qu’il bénéficiait de l’appui et de la considération des Valois-Angoulême et du roi Henri II en particulier.

En 1556, il voulut être maire une seconde fois. Il eut alors recours à l’intervention personnelle d’Henri II. Cette intervention entraîna un « incident caractéristique » selon l’expression de l’abbé Tricoire. Pour ce dernier il montre à quel point les anciennes communes étaient jalouses de leurs privilèges. Au moment où le corps de ville allait élire le maire, François Terrasson présenta une lettre royale qui le recommandait au choix des conseillers. Ceux-ci forts embarrassés levèrent la séance, et députèrent deux des leurs vers Sa Majesté, pour lui faire leurs remontrances et lui rappeler leurs privilèges. Nouvelle réunion, nouvelle lettre !

L’assemblée pour ce tirer de ce mauvais pas, nomma pour être présentés au sénéchal, trois candidats parmi lesquels était François Terrasson, et le choix tomba sur un autre. D’après Vigier de la Pile  » Le roi n’en fut pas fâché. Terrasson se contenta que son maître l’eut jugé digne de cette place, et la ville et le sénéchal se servirent de la liberté qui leur est ordinaire en pareille occasion. »

Partager :
  • googleplus
  • imprimer
  • mail