Le marché des Halles

Le marché des Halles

121125-84L’actuel site des halles était autrefois englobé dans les remparts de la Ville. Le roi Louis IX vers 1250 avait fait ériger un château, dit le Châtelet, à cet emplacement.

C’était un château de garnison permettant de marquer la présence royale dans la ville à quelque distance du château des comtes d’Angoulême (actuel Hôtel de Ville). À partir de la fin du XVe siècle et jusqu’en 1859, il servait de prison royale, puis de dépôt de police municipale. Des travaux furent entrepris au début du XIXe siècle par l’architecte Paul Abadie père, mais les bâtiments construits autour des tours de l’ancien Châtelet ne correspondaient pas aux directives ministérielles sur la sécurité et la salubrité : il était donc nécessaire de bâtir une nouvelle prison, dans le quartier Saint-Roch.

110408-29L’ancien Châtelet, en ruine, fut entièrement détruit en 1887 pour finalement établir les halles sur cet espace. L’architecte Edouard Warin a conçu ce bâtiment en se référant au principe de la halle de Victor Baltard. Avant tout la halle est un abri, un grand espace couvert ; son architecture métallique, associée aux grandes parois de verre, permet de s’abriter des courants d’air tout en assurant l’aération des lieux et un éclairage naturel suffisant. La fonte a été réservée aux supports et aux éléments de décor, la pierre et les briques polychromes aux soubassements qui constituent les caves. Les halles sont inscrites à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1993. Elles ont fait l’objet d’une restauration en 2000 par l’architecte Ileana Popea. Au bord des anciens remparts, à l’arrière des halles, Max Cabanes a réalisé un mur peint aux tonalités de bleu intitulé « la fille des remparts ». Il y a représenté sa ville natale, Béziers, entourée de remparts comme à Angoulême.

Découvrez ici l’Histoire de la restauration des halles

Partager :
  • googleplus
  • imprimer
  • mail