le musée d’Angoulême (ancien évêché)

Le musée d’Angoulême, un héritage du Moyen-Age

10535747_330410733789733_3067521703038281891_oAngoulême possède l’un des rares évêchés, ou palais de l’évêque, d’époque médiévale, bien qu’il fut amplement remanié depuis. Dans le premier quart du XIIe siècle, l’évêque Girard II avait fait bâtir sa demeure épiscopale en même temps que la cathédrale. Des travaux furent par la suite entrepris à la fin du XVe et au début du XVIe siècle, comme le prouve le pignon (visible de la rue Friedland) présentant les armes des Saint-Gelais (dont plusieurs membres de cette famille furent évêques ou chanoines d’Angoulême). Le XVIIIe siècle laissa également son empreinte sur l’édifice : charpente surbaissée et appartements des évêques dotés de boiseries conservées dans le musée. Le clergé occupa ces bâtiments jusqu’à la Révolution.

1871L’immeuble abrita ensuite les services de la Préfecture et fut agrandi. Au moment de la restauration de la cathédrale, dans la seconde moitié du XIXe siècle, le bâtiment, redevenu évêché pour un temps, fit également l’objet de travaux importants sous la houlette de l’architecte Paul Abadie fils : la façade sur le jardin fut largement remaniée avec l’ajout d’une terrasse et de deux chapelles superposées dont celle du rez-de-chaussée abrite les vestiges Renaissance de l’ancienne chapelle Saint-Gelais.

Au début du XXe siècle la ville acquit les bâtiments de l’ancien évêché et y installa le musée municipal qui ouvrit en 1920. Une première phase de rénovation eut lieu entre 1979 et 1983. Enfin, les travaux des années 2005-2008 menés par les architectes Stéphane Barbotin-Larrieu et Paul Gresham aboutirent à un réaménagement du musée et à une nouvelle scénographie. La tour vitrée de circulation élevée pendant cette phase de travaux restitue le lien historique intime entre la cathédrale et l’ancien évêché. Le musée abrite trois collections majeures : archéologie de la Charente, arts d’Afrique et d’Océanie, collections d’importance internationale, et Beaux-Arts.

Découvrez-en plus sur le musée d’Angoulême ici.

Partager :
  • googleplus
  • imprimer
  • mail