Patrimoine Industriel de la ville d’Angoulême

Angoulême, un patrimoine industriel particulièrement riche

Angoulême a été marquée dès le XIVe siècle et jusque dans les années 60 par la création d’un papier de grande qualité. L’exploitation industrielle du papier arrive à son apogée entre la fin du XIXe siècle et les années 1960. Une épopée relatée au Musée du papier d’Angoulême.

Consultez le livre consacré à l’histoire du patrimoine papetier de la ville.

Le carrefour de Saint Cybard vers 1910 (dit "de Barrouilhet" aujourd'hui)
Quartier industriel et ouvrier à quelques mètres de la Charente, qui rassemblait papeteries, brasseries, imprimeries...
Les usines à papier de cigarette "Le Nil" en 1949
Industrie prépondérante à Angoulême pendant près de 150 ans, l'usine "Le Nil" se situait à l'emplacement de l'actuel des bâtiments de l'ENJMIN, du musée du papier et de l'EESI.
Papeterie Joseph Bardou - Le Nil
Atelier de façonnage des cahiers de papier à cigarettes en 1949
Le moulin du verger à Puymoyen
Moulin à papier. On y fabrique encore aujourd'hui du papier à la main.
Les fonderies de Ruelle au XXe siècle
Usine d'armement et de fabrication de chars, les fonderies de Ruelle sont toujours en activité sous l'appellation DCNS.
Papeterie de COTHIERS à La Couronne en 1963
Papeterie de l'escalier Laroche-Joubert - 1913
Voici la salle des piles hollandaises où on fabriquait la pâte à papier avant le passage dans la machine à papier.
Les tanneries de Sireuil en 1960
Les tanneries de Sireuil en 1960
Voici l'atelier de finition des peaux.
Atelier de transformation du papier aux usines Laroche Joubert
En 1913, les ateliers de transformation permettaient la création de registres.
Partager :
  • googleplus
  • imprimer
  • mail