L’association Emoi Photographique organise le festival éponyme du 28 mars au 3 mai 2015 dans la ville d’Angoulême et sa grande agglomération sur le thème de la Mode. Ce festival promouvoit la photographie, (du numérique, en passant aussi par l’argentique ou des procédés anciens dits alternatifs). Il se caractérise aussi par la présentation de photographes africains, participant ainsi au réseau d’échange culturel avec le continent africain.

Une édition d’Emoi Photographique sous le signe de la Mode

Pour sa troisième édition, la thématique retenue est celle de la mode. Les expositions seront proposées dans plusieurs lieux culturels de la ville et du GrandAngoulême. La journée d’inauguration se déroulera le samedi 28 mars :

  •  15h visite de l’Espace Franquin
  •  16h visite de l’Hôtel St Simon
  •  17h vernissage au Musée des Beaux-Arts d’Angoulême

Les expositions photo proposées au Musée d’Angoulême

Cyanotype Iris -® Peggy Calvez-Allaire

Cyanotype Iris -® Peggy Calvez-Allaire

Giacomo Bretzel fantastique portraitiste des créateurs comme de leurs créations proposera une sélection de clichés au public. Le musée accueillera également le collectif Clair-Obscur, association de deux photographes amateurs, habitant en Charente, très imaginatifs, qui se sont penchés sur le monde de l’enfant et du jeu pour un parcours ludique. Enfin, Le Lycée des Métiers Jean Rostand d’Angoulême avec ses sections mode et maroquinerie sera présent dans deux lieux, l’un pour présenter le cyanotype procédé ancien, monochrome bleu ayant la particularité de se restaurer quand il est mis à l’abri de la lumière après avoir été délavé par les années.

L’Afrique à l’honneur à l’hôtel du département

Comme pour les précédentes éditions les photographes africains seront très présents avec un photographe burkinabé vivant au Mali, Aly Barro dont les images s’additionnent, ajoutent une idée à une ancienne réalisation et la transforme, un joli creuset d’alchimie photographique.

Trois expositions de photographes locaux à l’espace Franquin

La Charente sera représentée par la collaboration du photographe Yann Calvez avec le styliste Emmanuel Danville dont les changements de saisons sont à chaque fois prétexte à la création d’un univers différent. Le photographe cognaçais Mark Tellok quant à lui, nous fait voyager grâce aux multiples caractéristiques des vêtements de la boutique Did’s Shop Audoin qu’il s’amuse à mettre en scène en faisant poser le propriétaire de la boutique. Par le montage il fait entrer le sport et ses lieux mythiques dans ses images. Enfin, le travail de mise en valeur de Sébastien Lascaux pour la société de charentaises Rondinaud sera également proposé.

Moussa John Kalapo

Moussa John Kalapo

A la galerie du Champ de Mars

Moussa John Kalapo, quant à lui utilise les motifs hypnotisants du wax pour capter notre regard.

A l’Espace Soëlys de Soyaux

Hamdia Traoré  marie la photographie de mode à la tradition du portrait malien pour un résultat très personnel de mise en valeur du traditionnel tissu appelé le bazin.

A l’hôtel Saint-Simon

Fabrice Monteiro qui mêle les cultures occidentales et africaines dans une collaboration avec le styliste sénégalais Bull Doff pour un voyage dans le monde des « contes et légendes », et d’autres avec des parcours plus décalés par rapport au vêtement comme Amélie Chassary en duo avec Lucie Belarbi, dont les photographies sont habitées par le tissu, Nathalie Hubert qui associe des images entre-elles grâce à un filigrane d’émotion, Esther Huguet qui joue du mimétisme entre un dalmatien et sa maîtresse à l’aide du motif, ou Cécile Henryon qui nous offre ses « Talons de curiosités » comme une incursion dans l’univers des femmes qui ont bien voulu rassembler leur intimité autours de leur chaussure pour nous donner la liberté d’aller rechercher un objet commun, un que l’on aurait désiré, une ressemblance ou bien l’inconnu total.

Enfin, l’Asie fera sont entrée cette année avec les travaux personnels et de commande du photographe français vivant au Vietnam, Boris Zuliani avec cette double présentation il s’agit de montrer comment l’univers personnel d’un artiste influence les choix d’une maison de couture.

Retrouvez toutes les informations sur ce festival sur le site internet Emoi Photopgraphique. 

Partager :
  • googleplus
  • imprimer
  • mail