La Communauté d’Agglomération du Grand Angoulême et la ville d’Angoulême ont saisi l’opportunité de l’arrivée de la LGV en 2017 dans la ville pour entreprendre des grands travaux de réaménagement dans le quartier de la gare. Les îlots Didelon, Renaudin et du Port sont donc destinés à devenir des vitrines de la ville et participer à la construction de l’avenir urbain de la Ville.

Accompagner la collectivité dans son projet

Le 29 mars 2013, la ville d’Angoulême, le Grand Angoulême et l’EPF de Poitou-Charentes ont signé une convention opérationnelle afin de conduire sur les périmètres concernés, les actions de maîtrise foncière indispensables à la réussite des projets portés par le schéma de cohérence et de programmation urbaine présentée au conseil municipal le 2 juillet 2012. Cette convention a ensuite fait l’objet de 2 avenants, le premier signé 21 mars 2014 et le second adopté en conseil municipal du 14 décembre 2015, afin de prioriser les interventions foncières.

À cette fin, et pour s’assurer de la maîtrise totale des terrains après une phase amiable d’acquisition qui a débuté dès la signature de la convention, l’EPF et la ville d’Angoulême sont convenus de solliciter auprès de Monsieur le Préfet de département de la Charente la déclaration d’utilité publique (DUP). Cette DUP permet à la Ville de constituer une réserve foncière qui permettra de développer ultérieurement un projet. Cette réserve foncière est essentielle car depuis de nombreuses années ces fonciers sont restés inutilisés, vacants et dégradés. La DUP permettra de compléter auprès de propriétaires qui ne sont pas encore vendeurs, les fonciers achetés auprès de Magelis le 9 février 2016. Une première partie de ce foncier est d’ores et déjà vouée à être démoli prochainement.

Quelle intervention de l’EPF sur l’îlot du Port (rue de Bordeaux) ?

À travers ce projet, la Ville, de concert avec Grand Angoulême, s’engage dans un processus de renouvellement urbain majeur afin de reconquérir de nombreuses friches et bâtiments actuellement en déshérence, pénalisant fortement l’image de la ville et son rayonnement tant économique, patrimonial que culturel. Situé entre la rue de Bordeaux et les berges de la Charente, ces sites sont donc au coeur d’artères qui doivent être retraitées également pour contribuer au renouvellement et à la requalification urbaine du quartier.

Pour cette intervention foncière, il est prévu de constituer des entités foncières à taille suffisante pour lutter contre le morcellement actuel et de permettre le développement d’une offre de logements diversifiée, de commerces, d’activités économiques et de bureaux dans un quartier doté d’une qualité paysagère et patrimoniale qui constituent des atouts importants pour le renouvellement de la ville. Les objectifs du projet à venir participent également de la lutte contre l’étalement urbain, qui constitue une volonté forte des élus de la Ville et de l’Agglomération. Ils permettent d’aborder sous un angle opérationnel très concret l’ensemble des politiques de l’Agglomération et de la Ville en termes de développement des transports en commun, de renouvellement urbain, de développement économique, de valorisation d’espaces urbains remarquables, de développement une offre de logements diversifiée et de qualité, et bien situés en coeur d’agglomération.

Enfin, cette intervention a pour ambition de mettre fin aux risques que représentent ces bâtiments en déshérence pour les citoyens, en améliorant la sécurité et de salubrité de ce quartier, tout en évitant la multiplication des squats. L’ensemble de ces sites constituent des emprises foncières nécessaires au renouvellement urbain et contribuent ainsi au dynamisme et à l’attractivité de la ville d’Angoulême, cœur de l’agglomération.

Une étape clé dans l’avancement du projet

IMG_0892Des négociations ont été dernièrement menées auprès du principal propriétaire des emprises de cet îlot, le pôle image Magelis, et un accord a été trouvé avec ce dernier, pour l’acquisition de 5 îlots. La signature de l’acte d’acquisition a lieu ce 9 février 2016 entre François BONNEAU, Président de Magelis, Président du Conseil Départemental de Charente et Philippe GRALL, directeur général de l’Établissement public foncier Poitou-Charentes, en présence de Xavier BONNEFONT, maire d’Angoulême, Jean François DAURE, Président de Grand Angoulême.

Par cette acquisition majeure, L’EPF pourra également apporter des moyens techniques en matière d’études de préfaisabilité et de travaux de mise en sécurité, de dépollution et de déconstruction du site. L’objectif étant de consulter dans les prochains mois les opérateurs afin que ces derniers proposent les meilleurs projets aux élus de la Ville et l’Agglomération, une fois le foncier maîtrisé et prêt à être aménagé et reconstruit.

Partager :
  • googleplus
  • imprimer
  • mail