dsc00632Ronan Allain est paléontologue au Museum national d’histoire naturelle de Paris. Depuis 2010 et la découverte des gisements d’ossements à Angeac-Charente, à l’ouest du département, ce spécialiste des dinosaures étudie le site tous les étés en compagnie d’une trentaine de fouilleurs.

Mais en ce moment, il travaille à l’abri, dans les locaux du musée d’Angoulême et c’est une autre partie de sa mission de paléontologue qui l’occupe depuis le mois de janvier : tenter de reconstruire un squelette de l’ornithomimosaure retrouvé à Angeac. « Pour se l’imaginer, il faut se figurer une autruche à grande queue qui devait faire 3 mètres de haut et 4 mètres de long » décrit Ronan Allain, dont la tâche de reconstitution est digne du puzzle le plus minutieux quand on sait que 1 500 os appartenant à 27 individus de la même espèce ont été mis à jour par les fouilleurs.

Parmi tous ces os, classés et répertoriés au préalable, le paléontologue a sélectionné 200 vertèbres à assembler pour reconstituer le squelette d’un seul ornithomimosaure de la base du crâne au bout de la queue. « Il est très difficile de reconstituer le crâne lui-même car c’est une partie constituée de très petits os qui se conservent souvent très mal » explique le chercheur dont le but est, à terme, de pouvoir reconstituer l’animal en 3D.

L’ornithomimosaure, vieux de 130 millions d’années, appartient au grand groupe des théropodes. Sa particularité est d’être doté d’un bec et de ne pas avoir de dents. Cet herbivore est, avec le fameux sauropode au fémur long de 2m20, l’une des « stars » du site d’Angeac-Charente qui fera encore l’objet de fouilles par Ronan Allain et son équipe cet été, du 6 juillet au 5 août.

Suivez les fouilles et les découvertes sur facebook : https://www.facebook.com/pages/Fouilles-paléo-dAngeac-Charente

Partager :
  • googleplus
  • imprimer
  • mail