Eglise_Saint-Ausone_AngoulêmeSaint Ausone est né à Mortagne-sur-Gironde, sur la rive droite de l’estuaire de la Gironde, avant de devenir le premier évêque d’Angoulême. Ausone prêche l’Evangile dans le territoire d’Angoulême, lorsque l’idolâtrie y régnait encore. Après avoir converti un grand nombre de païens, il se fixe parmi eux pour continuer de travailler à leur sanctification.

La légende dit qu’il eut la tête tranchée par ordre des magistrats du lieu, ou celui du chef des barbares présents en Gaule à cette époque. Il y a, hors des murs d’Angoulême, une église paroissiale, qui est dédiée à Saint Ausone. Cette abbaye est l’une des plus anciennes de Gaule, et on prétend que saint Ausone en fut le fondateur.

L’église et l’abbaye de Saint Ausone :

La sépulture de Saint Ausone, premier évêque d’Angoulême, serait à la limite de la ville à l’emplacement de l’abbaye bénédictine de femmes. Le monastère a été créé au bas des remparts, près du tombeau de Saint Ausone. Durant les sièges de la ville en 1562 et en 1568, pendant les guerres de religion, l’abbaye de Saint-Ausone fut détruite. Les Bénédictines se replièrent sur le plateau où elles s’installèrent au prieuré Notre-Dame de Beaulieu. Les bâtiments originaux ayant été ruinés par les calvinistes, en 1568, les religieuses sont dispersées. Louis XIII qui fait reconstruire le monastère. Les reliques de saint Ausone sont brûlées par les huguenots en 1568. Il n’en est resté que quelques petits ossements qui furent sauvés de la fureur des protestants.

L’église actuelle a été construite entre 1862 et 1867 par Paul Abadie (fils) sur l’emplacement de l’église paroissiale de la fin du XVIIIe siècle. Avant la reconstruction de l’église de Saint Ausone en 1864 ont eu lieu des fouilles qui ont permis la découverte de sarcophages.

Partager :
  • googleplus
  • imprimer
  • mail