Charles Augustin de CoulombCharles Augustin Coulomb est né à Angoulême le 14 juin 1736. Il suit les cours du collège Mazarin et du Collège de France avec le désir de devenir mathématicien. En 1757, Charles devient membre adjoint de la Société de Sciences de Montpellier puis quatre ans plus tard, il ressort de l’école du génie de Mézières avec la grade de « lieutenant en premier ».

En 1773, grâce à un important mémoire de mécanique appliquée, il est admis à l’Académie des Sciences comme correspondant de Charles Bossut. Son mémoire avait pour titre : Sur une application des règles de maximis et de minimis à quelques problèmes de statique relatifs à l’architecture . En 1777, il est l’heureux gagnant du premier prix de l’Académie des Sciences pour un mémoire intitulé Recherches sur la meilleure manière de fabriquer les aiguilles aimantées . Coulomb poursuit une longue série d’expériences sur les frottements, qui lui permettent d’établir une théorie des frottements, ce qui lui vaut en 1781 un nouveau premier prix de l’Académie des sciences.

Après avoir reçu le prix de l’Académie en 1777, Charles de Coulomb entreprend des recherches sur la torsion et présente ses résultats en 1784. Il décrit la balance à torsion, instrument qui permet de mesurer avec précision les forces exercées par les charges électriques, magnétiques ou gravitationnelles. Son pendule à torsion possède un bras pivotant sous l’effet de la force étudiée, jusqu’à ce qu’un équilibre s’instaure entre cette force et la force de torsion étudiée. Avec l’aide de la valeur de l’angle entre les deux positions du bras, on peut en conclure l’intensité de la force à mesurer. Coulomb est surtout connu pour ses travaux sur l’électricité et le magnétisme, qui marquent une étape majeure de l’histoire de ces deux sciences. Il est le fondateur de l’électrostatique avec le chimiste et physicien britannique Henry Cavendish. Il étend la conception newtonienne des forces centrales attractives et répulsives aux domaines de l’électricité et du magnétisme.

Après la Révolution, Coulomb quitte sa retraite pour aider le nouveau gouvernement à concevoir un système métrique pour les poids et mesures. Charles Augustin de Coulomb meurt à Paris en 1806.

Partager :
  • googleplus
  • imprimer
  • mail