Bon_Comte_JeanJean d’Orléans, prince de la lignée des Valois, fut au XVe siècle l’un des plus célèbres comtes d’Angoulême. Il était si populaire que le peuple lui voua une profonde admiration en le qualifiant de Bon Comte. Petit-fils du roi Charles V, fils de Louis d’Orléans et de la belle Valentine Visconti, il a laissé le souvenir d’un homme sage, lettré et très religieux au point qu’on pensa un temps à lui pour être pape.

Il affronta l’une des périodes les plus difficiles de l’histoire de France : la guerre de Cent Ans et s’illustra aux côtés de ses frères Charles d’Orléans, le célèbre poète et Jean de Dunois, brillant compagnon d’armes de Jeanne d’Arc. Jean d’Orléans, orphelin à 8 ans, fut prisonnier 32 ans en Angleterre avant de retrouver Angoulême, d’y fonder une famille en s’unissant à Marguerite de Rohan et de reconstruire son comté dévasté par la guerre. Le Bon Comte participa aussi aux opérations militaires qui mirent fin à ce long conflit. Sa brillante administration correspondit à l’apogée de l’histoire du comté d’Angoulême.

Ami des arts et des lettres, il possédait l’une des plus riches bibliothèques de son temps dont certains éléments subsistent aujourd’hui dans les collections nationales. Jean d’Orléans mourut au château de Cognac le 30 avril 1467 et repose dans la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême. Ses petits-enfants eux aussi épris de culture furent François Ier, roi de France et Marguerite d’Angoulême, reine de Navarre.

Partager :
  • googleplus
  • imprimer
  • mail