tharaud_2NJérôme (1874-1953) et Jean Tharaud (1877-1952) , son frère, sont nés à Saint-Junien (Haute-Vienne). Leurs prénoms de baptême sont Ernest et Charles, c’est bien plus tard Charles Péguy qui leur donnera les prénoms de Jérôme et Jean, le fondateur et l’apôtre de l’évangile, car Péguy les voyait chacun dans ce rôle vis à vis de la société idéale dont il rêvait.

Jérôme et Jean quittent Saint-Junien à la mort de leur père en 1880, leur mère se trouvant jeune veuve va vivre chez son père, le grand père de Jérôme et Jean alors proviseur du lycée impérial d’Angoulême, ami de Victor Duruy. Ils font leurs études à Angoulême puis Paris.

Jean devient en 1901 le secrétaire de Maurice Barrès, poste qu’il occupe jusqu’à la Première Guerre mondiale. Ils vont, pendant cinquante ans, poursuivre une œuvre à quatre mains, signant toujours de leurs deux prénoms, le cadet chargé du premier jet, l’aîné, Jérôme, étant responsable de la mise au point.

Ils voyagent dans de nombreux pays, la Palestine, le Maroc, l’Iran, la Roumanie, et ramènent de leurs voyages la matière de reportages et de livres. En 1919, de retour d’un voyage au Maroc, ils acquièrent le manoir des Auffenais. Ils y vivent jusqu’à la Seconde Guerre mondiale pendant laquelle cette demeure fut occupée et malmenée par l’armée allemande.

Le 1er décembre 1938, Jérôme Tharaud est élu au 31e fauteuil de l’Académie française en remplacement de Joseph Bédier. Jean Tharaud y est élu en 1946.

 

Partager :
  • googleplus
  • imprimer
  • mail