portrait-de-jean-louis-guez-de-balzac-1594-1655Guez de Balzac, le restaurateur de la langue Française

Il fut l’un des quarante premiers membres de l’académie française fondée par Richelieu en 1634 et occupa le 28e fauteuil. Son oeuvre épistolaire est vaste, il entretient une correspondance avec toute la France et même toute l’Europe.

Penseur politique, il nous laisse « le Prince » en 1631 ; son « Socrate Chrétien » en 1652 nous le montre préoccupé des questions religieuses et c’est le moraliste que nous trouvons dans « Aristippe » en 1653. Ainsi, par delà trois siècles, premier grand prosateur, il reste « le Restaurateur de la langue Française ».

Partager :
  • googleplus
  • imprimer
  • mail