L’association des sinistrés de la sécheresse des propriétés bâties (ASSPB16), sans but lucratif, a pour objet de grouper et de conseiller les charentais qui ont subi de graves dommages au niveau de leur habitation du fait des mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols.

Les argiles sensibles en sous-sol sont largement répandus sur le territoire charentais, et les relevés Météo-France révèlent que nous avons effectivement connu une sécheresse exceptionnelle durant l’été 2016, du 1er juillet au 30 septembre.

Ces mouvements différentiels de terrain conduisent sur certaines maisons à une rupture de l’intégrité des semelles et des fondations. Ce qui occasionne des fissures importantes qui s’aggravent sous l’effet des cycles de rétraction et gonflement du sous-sol, pour en arriver à ce qu’au bout d’un temps ces maisons deviendront inhabitables. La réhabilitation de ces constructions conduira le plus souvent à des travaux très importants.

Les deux phénomènes conjugués de présence d’argiles sensibles et de sécheresse exceptionnelle doivent permettre normalement une prise en charge au titre des catastrophes naturelles sous réserve d’obtenir l’arrêté correspondant, apprécié commune par commune.

Pour prendre ses décisions, la commission ad hoc, qui dépend du ministère de l’intérieur, étudie les dossiers qui leurs sont fournis par les préfectures en examinant:

Ainsi, les chances de voir les dommages pris en charge au titre des dispositions légales de catastrophe naturelle dépendent largement de l’importance et de la qualité des dossiers qui seront élaborés au niveau des communes et de la préfecture.

Pour contacter l’association : http://asspb.free.fr/

Partager :
  • googleplus
  • imprimer
  • mail