La liste, très importante, des consignes sanitaires à mettre en place n’a pas fait peur à Emmanuel Sennavoine, coiffeur angoumoisin. Le principal était de pouvoir satisfaire ses très nombreux clients dont la coupe était en passe de devenir une urgence capillaire !

Dès le 11 mai, les portes de son salon se sont donc rouvertes avec un protocole très strict : « nous avons eu des consignes précises de notre syndicat et j’ai complété ces informations grâce à ma voisine, infirmière hygiéniste ».

Pour lui comme pour ses 6 employées, les masques et les visières sont devenues des équipements professionnels incontournables et la désinfection poussée des outils comme des bacs ou des fauteuils entre chaque prestation est désormais systématique. Les clients sont également mis à contribution avec un port du masque obligatoire et une désinfection des mains en arrivant. Les peignoirs et serviettes, quand à eux, sont lavés à 60 degrés avec des produits spécifiques. L’organisation du salon a, elle-aussi, été révisée : fini l’espace d’attente ou le vestiaire commun et un poste de coiffure sur deux a été condamné pour respecter les distances entre chaque client. « Heureusement nous avons un grand salon qui nous permet de recevoir six personnes en même temps, réparties sur deux niveaux. Le premier jour a été un peu compliqué, je me suis transformé en -gentil- gendarme, mais nous avons vite acquis ces nouveaux réflexes et aujourd’hui tout roule! Les clients aussi sont très coopératifs : leurs petits messages pendant le confinement nous ont aidé à tenir et aujourd’hui, ils sont très respectueux des consignes. Un grand merci à eux ! « .

A l’évocation du retour à une vie presque normale, Emmanuel Sennavoise a un dernier message à délivrer : « nous comptons sur les angoumoisins pour revenir en ville, pour consommer et animer nos rues. C’est important pour les commerçants qui ont beaucoup souffert ces dernières semaines et se sont mis en ordre de marche pour appliquer tous les dispositifs sanitaires… et puis, c’est bon pour le moral ! »

Partager :
  • imprimer
  • mail