Dans le contexte sanitaire actuel, nombreux sont ceux qui redoutent, espèrent, anticipent, le monde « post-covid ». Dans le cadre de « 2020 année de la BD » et du réseau des villes créatives Littérature de l’UNESCO, la Ville d’Angoulême, la Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l’Image, en partenariat avec le Festival International de la Bande Dessinée et l’École urbaine de Lyon, ont choisi de s’interroger sur ce thème en mettant en œuvre un concours international de bande dessinée qui donnera à voir «la ville d’après».

Cet appel à projet a été diffusé aux villes créatives UNESCO françaises, au réseau des villes créatives UNESCO Littérature, aux villes jumelées à Angoulême. À charge ensuite pour chaque ville de choisir ses illustrateurs (2 maximum). Angoulême a ainsi été réprésentée par Vincent King et Rupper Tellac, à qui la municipalité a choisi de remettre, d’ores et déjà, une gratification de 1000 euros pour l’un et 1500 euros pour l’autre, en fonction d’un classement établi par un jury local.

Finalement, ce sont 10 villes représentées par 18 artistes qui ont participé à ce concours et un jury international s’est réuni le 13 janvier pour désigner le lauréat.

Ce jury a retenu le projet de la québécoise Brigitte Archambault dont le travail démontre un réel accomplissement graphique qui perpétue la tradition de la ligne claire et adresse un message humaniste fort pour l’avenir de nos villes.

Elle sera invitée et mise à l’honneur lors du prochain Festival International de la Bande Dessinée d’ Angoulême (FIBD) qui se déroulera au mois de juin 2021. L’ensemble des oeuvres imaginées par les 18 artistes sera également rassemblé dans une exposition, présentée pendant le FIBD d’Angoulême, et proposée ensuite en itinérance dans les villes participantes.

Partager :
  • imprimer
  • mail