Les musées des beaux arts et du papier d’Angoulême ont rencontré un franc succès en 2017 avec une fréquentation quasi double comparé à 2016 et des recettes multipliées respectivement par deux et par presque trois. Comment expliquer cet engouement record du public pour l’offre muséale d’Angoulême? 
Les ambassadeurs d’Angoulême y sont un peu pour quelque chose. Nos musées ont pu compter cette année sur deux expositions phare :
Dinosaures, les géants du vignoble au musée des beaux arts pour laquelle ont collaboré Mazan, auteur de bande dessinée et croqueur des fouilles archéologiques charentaises et de l’exposition, et Yannick Violin, directeur du studio Nayade qui a réalisé le film d’animation en 3D de l’exposition.
Li Hongbo, quand la sculpture devient créature au musée du papier présentant les bustes en papier extraordinaires réalisés par l’artiste chinois qui exposait ses oeuvres pour la première fois dans un musée français.

Les produits dérivés “dinos” ont également trouvé leur public et se sont vendus bien au-delà des espérances de nos équipes muséales. Parmi ces objets on notera bien sûr les charentaises dino nées d’une collaboration entre nos ambassadeurs Mazan et Frédéric Rondinaud, PDG des établissements Rondinaud. Une manière créative et ludique de sensibiliser petits et grands aux découvertes paléontologiques incroyables effectuées sur le territoire charentais. Vous pourrez retrouver ces pantoufles “préhistoriques” pendant le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême sur le stand Rondinaud sous la bulle para BD. 

Ajoutez à cela de nouveaux services (anniversaires au musée, visites costumées, locations d’espaces…) et le recrutement d’une médiatrice culturelle en charge de l’artothèque et vous obtenez une année record! Ce sont au total plus de 88 000 visiteurs français et étrangers qui ont poussé les portes des musées des beaux arts et du papier d’Angoulême en 2017, soit 42 500 de plus qu’en 2016.

Pour 2018, année des 10 ans du musée d’Angoulême et des 30 ans du musée du papier, les équipes muséales d’Angoulême misent notamment sur des expositions d’envergure (programmes ici et ici), des événements prestigieux et fédérateurs, le renouvellement des collections, et le développement d’un schéma numérique afin de proposer des outils adaptés au public jeune. En bref, une politique muséale ambitieuse à l’image de notre territoire!

Partager :
  • googleplus
  • imprimer
  • mail