Cours d’école

Dans le cadre de l’adaptation de la ville au changement climatique et la réduction des îlots de chaleur urbaine, la Ville d’Angoulême a élaboré une stratégie « poumons verts » visant à rapprocher les Angoumoisins de la nature. La volonté de la municipalité était de se tourner notamment vers les enfants, public particulièrement vulnérable lors des chaleurs prolongées.
Ainsi, la renaturation de deux cours d’écoles par an a été actée par le conseil municipal, et a été initiée par le réaménagement de l’école Ronsard à l’été 2022.

En 2023, ce sont les deux plus petites cours d’école de la ville qui ont fait l’objet d’une renaturation : l’école élémentaire René Defarge et l’école élémentaire Ferdinand Buisson.

En 2024, les projets se portent sur le multi-accueil Saint-Cybard (enfants de 0 à 3 ans) et sur l’école élémentaire Victor Hugo.

Les projets de renaturation poursuivent plusieurs objectifs :

  • Désimperméabiliser les cours : trop souvent recouvertes d’enrobé pour des raisons d’entretien ; revoir le revêtement permet d’infiltrer l’eau et de développer les échanges gazeux, ce qui à grande échelle, a une influence sur le cycle de l’eau ;
  • Végétaliser : outre l’agrément paysager et la diminution des températures ressenties, la végétalisation avec des essences bien choisies permet le développement d’une faune et d’une flore intéressantes, qui participent à leur échelle à l’endiguement de l’érosion de la biodiversité actuellement remarquée dans tous les milieux naturalistes ;
  • Ombrager : le bénéfice est direct lors des vagues de chaleur que connaît la ville entre mai et septembre. Les élèves et les personnels peuvent bénéficier de températures réduites pendant les temps hors classe, mais des lieux de plantation judicieusement choisis peuvent amener l’ombre portée sur les bâtiments à diminuer le ressenti dans les salles de classe ;
  • Eduquer à la nature et apaiser le climat scolaire : les statistiques le montrent, un cadre de vie agréable et le contact à la nature sont favorables à l’apaisement et à l’autonomie des individus ;
  • Revoir les activités de jeu libre : un projet de renaturation doit mettre l’enfant au cœur du projet et permettre différentes activités nécessaires à son développement, dont explorer, gratter, observer… ce qui n’est pas toujours possible dans l’ambiance quasi carcérale des cours traditionnelles.

La cour de l’école Ferdinand Buisson est l’une des plus petites de la Ville d’Angoulême : 300 m² pour environ 117 enfants. Entièrement bitumée, avec 3 arbres alignés en plein centre dont les racines avaient soulevé le revêtement à de nombreux endroits, close de hauts murs, elle offrait peu de propositions ludiques aux enfants et conservait la chaleur des jours estivaux avec un faible confort d’été malgré l’ombre apportée.

Le projet de renaturation s’est étalé sur l’année scolaire 2022-2023 en commençant par la concertation des enseignants dès l’automne 2022.

Les choix qui ont guidé la conception sont :

  • la conservation d’un terrain sportif permettant les jeux de ballon, malgré la petitesse de la cour ;
  • l’installation d’un espace d’escalade ;
  • la désimperméabilisation totale de la cour et notamment des pieds de murs ;
  • la végétalisation de l’espace dans le respect des circulations existantes ;
  • le maintien d’une allée pour des raisons architecturales, d’accès des secours et de maintenance des bâtiments ;
  • la mise en valeur des éléments de patrimoine : portail, seuils de porte.

La cour de l’école René Defarge est l’une des plus petites de la Ville d’Angoulême : 320 m² pour environ 118 enfants. Entièrement bitumée et marquée par un fort dénivelé, close de hauts murs, elle offrait peu de propositions ludiques aux enfants et conservait la chaleur des jours estivaux avec un très faible confort d’été et sans ombre malgré la présence d’un érable (vestige d’un alignement de 4 arbres).

Le projet de renaturation s’est étalé sur l’année scolaire 2022-2023 en commençant par la concertation des enseignants dès l’automne 2022.

Les choix qui ont guidé la conception sont :

  • la plantation d’arbres pour conforter l’apport d’ombre ;
  • la désimperméabilisation totale de la cour et notamment des pieds de murs ;
  • la végétalisation de l’espace dans le respect des circulations et des pentes existantes ;
  • le maintien d’une allée pour des permettre l’accès des secours, la maintenance des bâtiments et le déplacement des bacs à déchets.
Revenir en haut de page