Santé & hygiène

Le Contrat Local de Santé (CLS) rassemble les professionnels de santé, les associations (centres sociaux) et les institutions locales (Ville, Conseil Départemental, Préfecture, Agence Régionale de Santé, CPAM, Conseil Départemental) qui prennent en compte les problématiques de santé dans la ville.

Mis en place dès  2013 à Angoulême, c’est un outil de mobilisation coordonnée des partenaires autour d’objectifs définis ensemble et d’un diagnostic partagé. Il fédère les acteurs concernés et permet de recenser, d’initier, et de coordonner les actions qui ont lieu sur notre territoire en matière de promotion de la santé, de prévention des risques en santé environnementale et d’accès aux droits et aux soins, et de prévention/promotion en  santé mentale. Pour plus de renseignement : contacter le SCHSP au 05 45 38 70 05

Dans son acception large, allant du mal-être et du besoin d’écoute à la pathologie psychiatrique, la santé mentale est extrêmement vaste.

Elle concerne une grande part de la population, et représente une préoccupation majeure de nombreux acteurs de santé publique.  L’OMS définit la santé mentale comme un “État de bien-être dans lequel la personne peut se réaliser, surmonter les tensions normales de la vie, accomplir un travail productif et fructueux et contribuer à la vie de sa communauté ».

Les enjeux sont multiples et concernent le repérage et le diagnostic précoce, l’offre d’écoute, les actions de prévention ou de développement des compétences psychosociales, l’accompagnement et la prise en charge, le développement d’une offre d’accueil diverse et adaptée, la réhabilitation sociale et l’insertion des malades mentaux dans la cité, la participation des familles des malades mentaux aux projets individualisés, ou encore le développement de partenariats entre les acteurs concernés permettant de proposer un véritable continuum d’offre.

Face à ces enjeux, les communes d’Angoulême et de Soyaux ont souhaité s’associer au Centre Hospitalier Camille Claudel afin d’apporter des réponses coordonnées sur le territoire et de pérenniser la coordination des partenaires intervenant dans le champ du handicap mental et psychique.

Depuis 2020, le CLSM est coordonné par le Centre Hospitalier Camille Claudel.

L’Atelier Santé Ville (ASV) a été conçu à la fois comme une démarche locale et comme un dispositif public positionné au croisement de la politique de la ville et des politiques de santé. Son objectif est de contribuer à la réduction des inégalités sociales et territoriales de santé dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville.

À cette fin, l’ASV met en œuvre une approche transversale de la santé, intégrant notamment une dimension sociale, éducative et d’insertion

L’Atelier Santé Ville (ASV) d’Angoulême a été créé en novembre 2008 sur les quartiers dits prioritaires : Ma Campagne, Basseau/Grande Garenne, Bel Air/Grand Font, Saint -Cybard/L’Houmeau/La Gare (environ 11000 habitants concernés).

L’atelier santé ville favorise, initie et coordonne des actions diverses et variées auprès de tous types de public issus des quartiers prioritaires : renforcement des compétences psycho-sociales des individus, lutte contre le harcèlement en milieu scolaire,  éducation à la santé sexuelle, prévention du risque auditif, prévention du sommeil, prévention contre les écrans, éducation à l’alimentation, éducation à l’hygiène buccodentaire, accompagnement à la pratique régulière d’une activité physique adaptée,…

Le bruit est un facteur important de nuisances au regard de l’hygiène.

Différentes réglementations concernent les nuisances sonores :

  • Code de l’Environnement
  • Code de la Santé Publique
  • Code Pénal

Au niveau départemental, l’arrêté préfectoral relatif à la lutte contre les bruits de voisinage précise notamment les horaires de travaux, de tonte et de bricolage :
– les jours ouvrables : de 8h30 à 12h et de 14h30 à 19h30 ;
– les samedis : de 9h à 12h et de 15h à 19h ;
– les dimanches et jours fériés : de 10h à 12h.

Sachez que certains bruits peuvent déranger vos voisins quelle que soit l’heure dans la journée, les efforts réalisés par chacun sont donc déterminants pour préserver nos environnements respectifs.

Selon la source de bruit, plusieurs services pourront être amenés à intervenir :

  • Police Municipale pour des bruits de personnes
  • Service d’hygiène pour des sources commerciales ou industrielles. Le service d’hygiène dispose d’un sonomètre qui permet d’effectuer des contrôles en fonction de la source de bruit repérée.

Documents et délibérations sur le Plan de Prévention du Bruit dans l’environnement des grandes infrastructures terrestres de transport dans GrandAngoulême :

Que fait le service communal d’hygiène et de santé publique ?

Le SCHSP est chargé de faire appliquer le règlement sanitaire départemental et le code de la santé publique sur le volet habitat. Il est chargé d’accompagner les locataires dans une démarche d’accès aux droits pour tous à un logement décent.

J’AI UN PROBLÈME DANS MON LOGEMENT : QUE FAIRE ?

Vous êtes locataire :

En premier lieu : avertissez votre bailleur ou votre propriétaire, d’abord oralement.

Si la situation n’évolue pas favorablement : écrivez un courrier en LRAR *(Lettre recommandée avec accusé de réception) à votre bailleur et mettez le SCHSP en copie de cette lettre.

Pour établir ce courrier en LRAR, sachez que vous pouvez vous adresser au SCHSP, ou télécharger le courrier type.

Après 15 jours à compter de la réception de votre lettre, si le bailleur ne se manifeste pas, alors contactez le GIP Charente Solidarité au 05 45 24 46 46 qui organisera une visite de votre logement pour établir un constat de décence.

Le SCHSP interviendra en fonction de la gravité des désordre à l’issue de cette visite.

Vous êtes allocataires Caf : avertissez également votre caisse d’allocations des problématiques que vous rencontrez.

Vous êtes propriétaire :

Adressez-vous en premier lieu à votre syndic de copropriété pour lui communiquer vos désagréments. Vous avez peut-être droit à des aides financières pour l’amélioration de votre habitat : contactez le GIP qui vous orientera vers le professionnel adéquat.

Si vous constatez une infestation par un champignon lignivore, rapprochez vous du SCHSP qui fera état de la situation soumise à déclaration obligatoire.

Le service d’hygiène met en place des opérations de dératisation au niveau des égouts et du domaine public ainsi que des captures de pigeons pour maîtriser le développement de ces volatiles ; mais chacun peut s’impliquer en veillant à certaines règles d’hygiène (ne pas nourrir les pigeons, stocker ses poubelles…).

Le service d’hygiène peut également assurer un conseil ou un diagnostic mais il n’intervient jamais en domaine privé pour des opérations de dératisation ou désinsectisation. Il ne peut se substituer aux entreprises spécialisées.

Le service complète aussi son action en étant l’interlocuteur référent pour la lutte contre les frelons asiatiques.

Si vous constatez la présence de termites dans votre logement, vous devez contacter le service d’hygiène car la déclaration est obligatoire. Arrêté municipal concernant les insectes xylophages-termites

La Ville d’Angoulême mène régulièrement des campagnes de stérilisation des chats errants en partenariat avec le Syndicat Mixte de la fourrière, les vétérinaires et les forces de l’ordre, dans le cadre de l’article L211-27 du code rural. Les chats sont alors testés, vaccinés et stérilisés puis remis en liberté sur leur site de capture. Les chats positifs au test FIV sont quant à eux euthanasier, après le délais légal de conservation.

Nous rappelons aux habitants de la commune qu’il est interdit de nourrir les animaux errants, et de procéder à leur capture par leurs propres moyens.

Il est obligatoire pour les propriétaires de chats de les faire identifier par tatouage ou puçage.

Par ailleurs, il est fortement conseillé aux propriétaires de chats de faire stériliser leur animal.

En cas de chats blessés, contactez les forces de l’ordre (pompier, police) qui sont les seuls habilités à déposer un animal errant blessé chez un vétérinaire.

La qualité de l’eau à Angoulême :

Les contrôles réglementaires de la qualité de l’eau potable, des eaux de piscine et de baignade relèvent de la compétence de l’État. La législation impose des prélèvements réguliers. Les résultats sont affichés à la mairie.

Ils peuvent être consultés sur le site de l’ARS Nouvelle Aquitaine 


La qualité de l’air à Angoulême :

La qualité de l’air est surveillée sur l’agglomération par l’association ATMO Poitou-Charentes

Différents paramètres comme le monoxyde de carbone, les poussières, le dioxyde de soufre ou d’azote sont enregistrés. Ils permettent de caractériser la qualité de l’air (indice ATMO compris entre 1 et 10). Des relevés polliniques sont également mis en œuvre et vous pouvez recevoir le bulletin allergo-pollinique hebdomadaire auprès d’ATMO PC.

Cette information est utile en terme de prévention pour toute personne allergique.

 

La Ville d’Angoulême s’est engagée sur la question des antennes relais par la signature d’une charte avec les quatre opérateurs de téléphonie mobile en mai 2011. Elle a également signé la charte communautaire en janvier 2013.

 

Les objectifs de la ville en matière de gestion des antennes relais :

  •  Assurer la transparence de l’information sur les antennes relais implantées sur Angoulême (lieu et date d’implantation, type d’antenne, mesure de champ électromagnétique la plus proche) ;
  •  Assurer une concertation préalable à toute nouvelle installation, qu’elle soit sur le domaine public ou privé ;
  •  Assurer une relation continue et équitable entre tous les opérateurs.

 

Des règles de gestion des antennes relais bien définies :

La charte municipale avait permis de définir des règles de bonne conduite dans le cadre fixé par les réglementations européennes et nationales. Elles ont été reprises dans la charte communautaire. À ce titre, pour chaque projet, les opérateurs fournissent un dossier d’information pour toute modification d’antennes ou pour toute création d’équipement et participent, aux côtés des élus et techniciens, au comité technique de concertation.

 

Le comité technique de concertation autour des antennes relais :

Cette instance a pour but de faciliter les échanges et de créer un partenariat pour que l’implantation de nouvelles antennes relais et l’utilisation des antennes relais existantes aient lieu dans le respect des principes d’information, de concertation, de transparence, de protection de la santé publique et de l’environnement. Il peut ainsi y être discuté des résultats de mesures de champs électromagnétiques.

Pour information, que vous soyez locataire ou propriétaire, vous pouvez faire procéder à la mesure de champs électromagnétiques dans votre domicile. Il vous suffit de transmettre ce formulaire à la Ville pour validation et envoi à l’ANFR.

Contact :  Service Communal d’Hygiène et de Santé, 8 rue Charles Petit, 16000 Angoulême / Tél : 06 22 44 12 99

 

Liens utiles :

Agence Nationale des Fréquences
Carte des émetteurs 

En milieu urbain les sols peuvent être de nature variée et sont souvent de qualité très hétérogène. Les sols ont pu être impactés par des usages passés (ancienne activité industrielle ou artisanale, ancienne exploitation agricole…) ou leur environnement actuel (proximité d’une voie de circulation dense, apport de remblais de mauvaise qualité…).

Ils peuvent donc présenter une qualité agronomique médiocre pouvant contribuer, par leur usage, à un impact sanitaire ponctuel.

Ainsi, exploiter un sol urbain dont on méconnait les caractéristiques à des fins agronomiques (potagers) ou d’élevages (poules) peut présenter un éventuel risque pour la santé.

Vous trouverez dans cette rubrique des éléments d’informations, des conseils et bonnes pratiques, qui vous guideront dans vos usages quotidien.

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter le Service Communal d’Hygiène et de Santé Publique au 06 22 44 12 99

Voici le formulaire de déclaration de détention d’oiseaux si vous avez des oiseaux tel que : poules, cailles, pigeons, faisans, perdrix, oiseaux d’ornement, dindes, pintades, canards, oies, autruches ou autres espèces d’oiseaux non citées.

Retrouvez aussi le Guide des bonnes pratiques des poules au jardin

L’arrêt cardiaque inopiné est responsable de près de 50 000 décès par an en France. À ce jour, seules 2 à 3 % des victimes d’arrêt cardiaque survivent. Dans un intérêt commun de santé publique, la ville a mis en place quelques 47 défibrillateurs automatisés externes dans la plupart des établissements recevant du public : équipements sportifs, salles des fêtes, déchetteries…

Grâce à cette initiative, 3000 à 4000 vies peuvent être sauvées !

Implantations des défibrillateurs sur la Ville d’Angoulême

Revenir en haut de page