Police Municipale

Une Police Municipale au service de la tranquillité publique :

Comptant 23 policiers, la Police Municipale d’Angoulême a pour mission d’assurer le bon ordre la tranquillité, la sécurité, et la salubrité publique. 

Activités :

  • Prévention :
    • action de prévention auprès des jeunes à travers le déploiement du permis piéton dans les écoles primaires ;
    • actions de contact et de proximité avec les commerçants et les chefs d’entreprise ;
    • rassurer la population par des patrouilles de proximité à pied, en vélo et en voiture ;
    • échange d’informations et coordination avec l’ensemble des acteurs locaux (police nationale, services de secours, sociétés de transport, bailleurs, etc.) ;
    • prévention sécurité routière et régulation de la circulation.
  • Surveillance : 
    • présence lors des entrées et des sorties des élèves devant les écoles maternelles et primaires ;
    • surveillance de la voie publique, des foires et marchés, des établissements publics et des lieux sensibles ;
    • encadrement des manifestations sportives et culturelles organisées sur la commune 
  • Assistance et secours aux personnes 
  • Contrôle et verbalisation :
    • application et contrôle de l’exécution des arrêtés du maire ;
    • contrôle et réglementation de la circulation et du stationnement ;
    • mise en fourrière des véhicules en stationnement gênant ou abusif, enlèvement des véhicules réduits à l’état d’épave ;
    • intervention en cas de délit flagrant.

Moyens : 

  • Deux brigades de jour et une brigade semi-nocturne : 

En journée, deux brigades interviennent le lundi de 10h00 à 20h00 et du mardi au samedi de 08h00 à 20h00 pour assurer les missions de la police municipale sur le territoire communale. 

Créée en 2019, la brigade semi-nocturne intervient également du mardi au samedi de 16h00 à 02h00,plus particulièrement en centre-ville afin de pacifier les soirées festives et traiter les tapages nocturnes. 

Le travail des agents de la police municipale s’effectue en partenariat avec la Police nationale conformément à la convention de coordination signée entre les deux forces de sécurité. 

Les policiers municipaux sont équipés de caméras-piétons dont les images peuvent servir de preuve lors de procédures judiciaires (voir documents joints).

  • Une équipe cynophile : 

À la fois dissuasive et rassurante, l’équipe cynophile de la police municipale participe à renforcer le sentiment de sécurité de la population et la protection des policiers municipaux sur le terrain. Dûment formée, elle est intégrée à la brigade semi-nocturne mais peut ponctuellement renforcer les brigades de jour à l’occasion d’évènements ou de rassemblements. 

Les missions des brigades cynophiles de police municipale sont établies comme étant celles prévues à l’article L. 511-1 du Code de la sécurité intérieure, dont les tâches de prévention, de surveillance de l’accès à un bâtiment communal et dans les services publics de transport de voyageurs, de sécurisation des voies publiques, des voies privées ouvertes au public et des lieux publics ainsi que des manifestations sportives, récréatives ou culturelles.

  • Un Centre de Supervision Urbain (CSU) : la vidéoprotection

Depuis 2014, la Ville d’Angoulême a souhaité s’équiper d’un dispositif de vidéo-protection urbaine comme outil complémentaire aux actions réalisées en matière de tranquillité publique, afin d’agir sur le sentiment de sécurité des usagers, de prévenir les actes de délinquance, d’aider à l’élucidation des faits et de participer à la meilleure action des forces de police.

Le dispositif comprend deux types de couverture :

  • la couverture urbaine par l’installation de 33 caméras pour protection générale de la voie publique ;
  • la couverture bâtimentaire, par l’installation de 43 caméras fixes sur les bâtiments les plus exposés au risque de malveillance.

Le CSU assure la gestion et l’exploitation des dispositifs de vidéoprotection urbains et bâtimentaires le lundi de 10h00 à 20h00 et du mardi au samedi de 09h00 à 01h30. 

Toute personne intéressée, c’est à dire ayant un intérêt direct et personnel à agir, peut s’adresser au responsable d’un dispositif de vidéo-protection :

  • afin d’obtenir un accès aux enregistrements qui la concernent,
  • pour vérifier la destruction des enregistrements qui la concernent.

Toute personne désirant exercer ce droit devra saisir M. le Maire d’Angoulême, par courrier recommandé exprimant son désir d’accès, en fournissant une photographie de sa personne et la précision sur le lieu, la date et l’heure du moment à visionner.